Sarah McLachlan School of Music

Vancouver, Colombie-Britannique, Canada

Mesures d'adaptations acoustiques dans le but d'aider une école de musique à but non lucratif à agir de façon respectueuse envers ses voisins

La Sarah McLachlan School of Music propose des cours gratuits d'instruments de musique, de spectacle et de technologie aux jeunes qui ne pourraient obtenir des connaissances musicales autrement. L'école, qui était à l’origine un programme de sensibilisation conçu et dirigé par la musicienne canadienne Sarah McLachlan, a été institutionnalisée en 2011 et elle a établi son port d’attache à Vancouver.

Photos

Services fournis

  • Le défi

    L’école exerce ses activités dans un espace de 4 877 mètres carrés au deuxième étage d’un immeuble dans une ville densément peuplée. L’établissement abrite des studios de différentes tailles, mais aussi une salle de spectacle partagée située au centre de l'étage. Les élèves utilisent les studios dans le but de répéter individuellement ou en petits groupes; on y retrouve des ensembles de batteries et d'autres instruments de percussion. L’école nous a engagés afin :

    • d’offrir des services de génie-conseil en acoustique visant à isoler le son dans les studios et de permettre aux étudiants de répéter sans déranger les espaces attenants; et
    • de proposer des mesures de réduction du bruit dans le but de favoriser des relations harmonieuses avec ses voisins du bas.

    Étant un organisme à but non lucratif, l’école disposait de ressources financières limitées. Il était important que les adaptations que nous allions proposer soient abordables et, dans la mesure du possible, réalisables par des bénévoles de l’école qui ne sont pas des professionnels de la construction. 

  • Notre approche

    Nous avons commencé en tentant d’acquérir une connaissance précise de la performance de l’espace en ce qui concerne le bruit et les vibrations. En plus d’étudier les plans architecturaux de l’édifice et de consulter les responsables de l’école ainsi que les autres occupants de l’immeuble, nous avons mesuré directement :

    • les niveaux de bruit ambiant à divers endroits de l’école et à l'étage du dessous, qui est occupé, en les comparant à des critères de bruit généralement acceptables pour des espaces similaires;
    • le rendement des dispositifs existants en matière d'isolation acoustique et d’amplification de la musique;
    • le temps de réverbération (RT60) dans les studios et la salle de spectacle principale de l’école.

    Cette dernière disposait déjà de quelques mesures d’isolation du bruit comme des carreaux d’insonorisation suspendus aux plafonds des studios, du tapis sur les planchers et des joints acoustiques autour des portes des studios. Ces mesures nous ont donné un aperçu des problèmes de réduction du bruit auxquels ces éléments pouvaient remédier efficacement et lesquels nécessitaient une attention supplémentaire.

    Nous avons déterminé un certain nombre de possibilités d’améliorations. Un phénomène particulièrement préoccupant pour les voisins du bas était un son sourd qui voyageait à travers le plancher. Même si les studios étaient recouverts de tapis, les planchers en tant que tels consistaient en des plateformes surélevées au-dessus d’une structure de béton. Ce système de plancher transmettait les bruits de percussion jusqu’au premier étage du bâtiment. Nous avons mesuré l'isolation du son du plancher et du plafond dans le but de quantifier la performance de l’installation existante. La manière la plus évidente d'améliorer l’isolation acoustique du plancher et du plafond aurait été de rénover le plancher, ce qui aurait été difficile à faire pour l’école. Comme solution de remplacement, nous avons pu proposer des solutions simples, basées sur l’utilisation, qui étaient faciles et peu coûteuses à mettre en place.

    D'autres possibilités d’atténuation du bruit comprenaient :

    • l’amélioration des joints d'étanchéité au pourtour et au bas des portes, ainsi que certains ajustements aux propriétés acoustiques des portes elles-mêmes;
    • l’ajout de panneaux acoustiques aux murs des studios et de la salle de spectacle;
    • une solution supplémentaire aux carreaux d’insonorisation pour le plafond de béton à caissons dans la salle de spectacle, où les performances étaient généralement amplifiées;
    • la fermeture de certaines ouvertures dans les murs acoustiques où le son était directement transmis;
    • la création de parois acoustiques doubles entre les studios de répétition adjacents;
    • la suspension de rideaux de théâtre autour de l’enceinte de la salle de spectacle principale afin d’accroître l'uniformité de l’acoustique de la pièce. 

    Plusieurs de ces stratégies d’atténuation ont été adoptées immédiatement et ont amélioré de façon mesurable la performance acoustique de l’espace. D’autres sont des options que l’école peut réaliser au fil du temps de manière à améliorer le fonctionnement de l’espace. 

  • Le résultat

    En nous appuyant sur nos travaux initiaux visant à comprendre le contexte et les contraintes du client ainsi que ses objectifs, nous avons été en mesure de fournir une liste de recommandations pratiques et abordables concernant l’isolation acoustique. Certaines ont été mises en pratique rapidement afin de régler les problèmes immédiats; d’autres peuvent être implantées au fil du temps dans le but d'améliorer davantage les performances de l’espace. Nous avons soumis nos recommandations accompagnées d'instructions claires et faciles à suivre que l’école pourrait transmettre à leur équipe de soutien bénévole.

    Les dirigeants de l’école ont été reconnaissants des nombreuses heures de bénévolat que nos spécialistes ont consacré au projet; cette contribution a permis à cet organisme sans but lucratif de bénéficier d’un examen exhaustif que leur budget n'aurait pu permettre autrement. Les adaptations acoustiques fondées sur des données probantes que nous avons proposées permettront aux élèves de continuer à s’exprimer librement grâce à la musique, dans un espace vivant et agréable situé au cœur de la ville.